Pourquoi ?
Les explications
Les chats non castrés peuvent
vagabonder plusieurs jours.

Les cabanons peuvent les emprisonner
pendant de longues périodes.

Certains peuvent monter dans des boîtes
de camions ou des véhicules aux portières
ouvertes et faire ainsi de longs trajets.

Des voisins peuvent utiliser des cages.  La
SPCA en prête pour prétendument attraper
des chats errants. Ces chats peuvent alors se
retrouver à la SPCA. N'oubliez pas de
communiquer avec eux pour vous informer au
sujet de votre chat.
À la SPA de Québec, on est vite sur la
seringue, dépêchez-vous de les aviser.

Ils peuvent aussi être victimes
d’enlèvements
.

Les choses ont bien changées depuis la
création de notre site
Les réactions rapides sur les médias sociaux
rendent difficiles voir impossibles les razias
qui survenaient trop souvent par le passé.


Les kidnappeurs agissent pour de l’argent.

Les laboratoires, grands utilisateurs de chats,
ont les moyens de payer le gros prix. Par le
fait même, ils rendent ce type de crime assez
payant par rapport aux risques encourus.

Les revendeurs font affaires avec des
<trappeurs> dispersés un peu partout
en province.

Le sens moral varie d’un à l’autre. Pendant
que certains se limitent aux chats errants,
d’autres, motivés uniquement par
l’appât du gain, enlèvent toutes les bêtes
sans distinction.

La responsabilité de certains resto est une
légende urbaine. Cela cré une diversion qui
fait bien l'affaire des vrais coupables, les
labos.  
Des sadiques peuvent être en cause, mais ils
représentent des cas isolés.

À l’occasion, des personnes dérangées
peuvent être les auteurs des enlèvements.
Elles peuvent être manipulées par des
fournisseurs de chats pour des labos.
Les autorités peuvent se servir d’elles
comme boucs émissaires, évitant ainsi de
remonter la filière des vrais coupables.

Les solutions

La meilleure façon de combattre ces
pratiques est la surveillance constante.

Soyez vigilants, transmettez-nous toutes
informations pertinentes qui pourraient
aider à démasquer les fraudeurs.